Un peu d’histoire 

 

Hier…

 

Vers la fin du XVème siècle, sont apparus les premiers systèmes mécaniques de  charge de poudre. Certains textes de l’époque indiquent que les arquebusiers d’alors se regroupaient pour se mesurer dans des épreuves de tir sur cibles ou sur mannequins.

 

 Ce qui est vérifiable c’est que vers 1866 les premières sociétés civiles apparaissent dans une sorte d’organisation proche de celle de nos clubs ou sociétés de tir d’aujourd’hui.

 

Créée le  3 juin 1886 l’Union des Sociétés de Tir de France est chargée d’organiser des championnats nationaux et scolaires. Son rôle est également de répertorier les records et de préparer la jeunesse en vue de l’obtention du certificat d’aptitude militaire.

 

A l’initiative du Baron Pierre de Coubertin, le tir figure au programme des premiers jeux olympiques modernes en 1896 et pour ne plus quitter les jeux depuis.

 

En raison du refus de Pierre de Coubertin de voir les femmes pratiquer du sport, le tir, comme toutes les autres épreuves, sont réservées uniquement aux hommes.

 

En 1907, le Français Daniel MERILLON devient le premier Président de l’Union Internationale de Tir (U.I.T.).

 

Cette organisation créée en 1907, en Suisse dans la ville de Zurich, à pour but de fraterniser toutes les grandes fédérations de tir à travers le monde, d’organiser les compétitions internationales et de développer la pratique du tir. Aujourd’hui 119 nations sont affiliées à ISSF (ex U.I.T.).

 

En 1914 le nombre de Sociétés de tir sur tous les territoires Français s’élève à 3 500 parmi lesquelles on dénombre pas moins de 500 000 tireurs.

 

Le 18 avril 1939 un décret de loi est promulgué pour classifier les armes en huit catégories réparties dans deux sous-ensembles :

 

Le matériel de guerre (1ère, 2ème  et 3ème catégories),

Armes et munitions non considérées comme matériels de guerre (4ème, 5ème, 6ème, 7ème et 8ème catégories).

 

Après la seconde guerre mondiale, le tir pratiqué par une majorité de militaires, se démocratise. Au début des années 60 les stands de tir sont de plus fréquentés par les jeunes et aussi par les femmes.

 

Le 15 mars 1967, l’Union des Sociétés de Tir fusionne avec la Fédération Française de tir aux armes de chasse pour créer la Fédération Française de Tir.

 

En 1985 une scission entraine la création de la Fédération Française de ball trap.

 

Depuis le mois de février 1994 la F.F.Tir, reconnue par l’instance internationale l’I.S.S.F., a la charge de toutes les disciplines olympiques y compris celles du ball trap rebaptisées « plateau ».

 

Aujourd’hui…

 

En France, le tir sportif est représenté par la Fédération Française de Ti(F.F.Tir)  et reconnu par le Ministère des la Jeunesse et des Sports. La F.F.Tir regroupe environ 200 000 licenciés. Pour la France, le tir sportif est un grand pourvoyeur de médailles aux différents championnats continental, mondial et tournoi olympique.

 

Malgré cela le tir sportif est peu connu du grand public. Nous devons donc au niveau de notre Société de tir le faire découvrir et le faire pratiquer en toute convivialité et dans les règles de sécurité les plus strictes. D’ailleurs cela est tellement vrai que c’est un des sports les moins dangereux et les accidents sont rarissimes.

 

Le tir sportif est un sport formateur qui demande beaucoup de concentration. Il fait apprendre la maitrise de soi, la persévérance, la volonté de la perfection, la gestion du stress.

 

Que la pratique du tir sportif soit de loisir ou de compétition, dans les deux cas, les règles sont identiques.

 

Le tir peut s’apprendre à tout âge et à partir de 8 ou 9 ans.

 

Source : Fédération Française de Tir ( F.F.Tir)